la rencontre 3

Publié le par judesigner

La nuit tombait, et l'homme sentit des mains l'agripper, puis le soulever. Ils étaient nombreux, au moins vingt. Vingt pour soulever un homme? C'est étrange, se dit Gahär. Il avait dérivé jusque sur la plage d'une pette ile qu'il avait aperçue de loin. Arrivé sur le sable, il s'effondra exténué de fatigue. Il venait juste de se réveiller. Ces personnes qui le déplaçaient parlaient une langue étrange, dont il ne saisit pas un traître mot. Lorsqu'il se sentit à même de marcher seul, il tenta de manifester son réveil à ces êtres qui le soulevaient. En ouvrant les yeux, il s'aperçus qu'il était à dix mètres du sol. Surpris, il se tourna, et manqua de tomber. Heureusement l'étreinte des créatures étranges se fit plus forte encore, et stabilisa le convois. En regardant mieux, sans avoir peur de tomber, cette fois, il vit que les personnes qui le portaient étaient grandes, mais surtout, avaient des bras immenses. Jusqu'aux épaules, ils devaient faire dans les deux mètres, et leurs bras devaient atteindre les huit mètres de longueur. Epoustouflant !
- Euh, excusez-moi, dit le Gahär, mais je peux marcher seul maintenant.
Un long son similaire à un cor de brume, retentit. Le cortège s'arrêta, et l'homme sentit qu'il descendait petit à petit. Il finit par se retrouver au sol.
- Merci, dit il en regardant vers le haut.
Un géant le fixait. Ses yeux était tout aussi étrange que le reste du corps. Ils étaient vitreux, d'un bleu pâle, ce qui donnait au regard de cette créature un air absent.
-Ne vous en faîtes pas, il comprend tout, mais ne répond pas, car ce n'est pas dans sa "nature".
Il se retourna, et vit un homme, de vingt centimètre de haut.
- Vous les connaissez ?
- Votre language est étrange, pas comme celui des gens de cette zone de la planête. Malgré tout, je vous comprend ne vous en faîtes pas.
- Vous n'avez pas répondu à ma question.
- Ne vous en faîtes pas, vous connaîtrez la réponse le moment venu. Suivez-moi.
Gahär marqua un petit temps d'arrêt, ce que "le nain" (il le baptisa ainsi) nota tout de suite.
- Ne vous en faîtes pas, vous n'avez absolument rien à craindre de nous, d'ailleurs, nous vous attendions.


Publié dans récits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

titfée 28/06/2006 19:13

mais qu'est-ce que c'est que ces trucs machin bidule chouette?
On dirait des créatures sorties tout droit d'un rêve ou d'un autre galaxie avec leurs bras infinis!!!