les vikings 3

Publié le par judesigner

Le vent soufflait dans la plaine nordique. Tant bien que mal, Erïn avançait sur le dos de son cheval, déjà usés de par ses nombreux voyages. Elle s'était mis en tête de trouver la sorcière maudite avant les hommes, afin de la convaincre de soigner les Vikings. Les hommes étaient assuremment fort, et coriace, mais les femmes étaient têtues, obstinées et pas moins coriaces; quand une femme viking voulait quelque chose, elle l'obtenait de gré ou de force. Dans ce cas précis, la seule chose qu'elle désirait, c'était son mari. Elle ne le laisserait pas tuer des innocents, et donc elle devait obliger la sorcière à obeïr aux hommes. A mesure qu'elle avançait, elle put observer les changement climatiques, et aussi les changements de paysages. Alors que chez elle les paysages étaient abrupte et menaçant, ici, les montagnes étaient arrondis, plus agréables à l'oeil, plus chaleureuses. Malgré cette apparente "gentillesse", Erïn savait, comme toute femme viking, qu'il fallait se méfier de l'eau qui dormait. Elle était sure que bon nombre de gredins et sombres imbéciles avaient péris en ayant le tort de sous estimer la grande puissance de la montagne. Après bien des kilomètres, la jeune femme décidat de s'arréter dans une auberge, si l'on voulait bien d'elle.
- Bonjour, dit-elle en rentrant dans le salon de l'auberge.
Tous les yeux convergèrent vers elle, mais il n'y eu pas une seule réponse.
- Bonjour ai-je dit.
- C'est pour quoi?
Elle considéra l'homme qui venait de lui parler avec autant de dédain que si il parlait à une chaise.
- Je... je voudrait passer la nuit ici.
- Désolé ma p'tite dame mais ici on n'accepte pas les garces de Vikings!
La gifle! Elle partit à une vitesse phénoménale, pour venir se stopper sur la joue flasque du tenancier de l'auberge.
- Il y en a d'autre que ça intéresse...
Alors qu'elle se retournait pour poser sa question, un coup de poing vint  lui fracasser la machoire.Etourdie  par la douleur, elle tomba au sol,  ou les hommes  de la taverne lui mirent des coups de pieds dans le ventre. Une pluie de coups tomba. La dernière image qu'elle eut avant de tomber dans le coma, fut celle du tenancier se rapprochant d'elle en défaisant son pantalon.

Publié dans récits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thanna 20/04/2006 23:33

Un dessin ! Un dessin !...
Blog interdit aux mineurs ???