la sorcière 6

Publié le par judesigner

-Joan, viens avec moi, il faut que je te montre quelque chose.
Son visage était redevenu semblable à celui qu'il avait vu lorsqu'il était arrivé. Cependant, une question  le turlupinait:
-Comment se fait-il que vous ne m'ayez pas poser de questions, comment pouvez-vous savoir si je suis un viking ou non ?
-C'est bien simple mon jeune ami, lui dit-elle avec unregard plein de compassion et d'amour. Tu sais que je peux lire dans tes pensées. Je t'ai sciemment donné cette information pour que tu réfléchisses. Cependant, je ne peux lire que les informations qui sont à la surface de ton esprit, ce qui est dans le conscient. Si tu avait été un viking, le fait d'en être un aurait été inconscient. Donc je t'ai montré que je lisais dans tes pensées , ce quiaurait eu pour effet, si tu avait ètè un de ces barbares, de faire remonter cette information à la surface à cause de la peur., Toute l'épreuve était là.
Joan était à la fois terrifié et admiratif. Terrifié, parce que le fait que cette femme pouvait concevoir un tel plan en quelques secondes supposait une intelligence largement supérieur à la sienne, et à toutes celles qu'il avait connus. Il était admitatif pour la même raison.
-Viens, sortons. J'ais quelques mise en garde à te faire sur les alentours.
Ils sortirent tous les deux, et Joan s'aperçut que la nuit était tombée. La guérisseuse avait emmené une carte avec elle.
-Au fait pendant que j'y pense, dit-elle, mon nom est Haërelle.
-Un nom de fée, dit Joan.
-Si jeune et déjà si charmeur.
Joan devint tout rouge.
-Bien, regarde la carte.Tu vois là?
Elle désignait  un petit bosquet.
-Ca, c'est la foret des fées. Interdiction formelle de s'en approcher si tu n'est pas avec moi.
-Pourquoi? Les fées sont méchantes?
-Ce n'est pas qu'elle soit méchantes à proprement parler, je dirait qu'elles sont  plutôt maligne, et surtout n'aimle pas être dérangées. Bon, continuons. Ici , c'est le lac sifflant.
-Pourquoi sifflant?
-Tu es curieux, dis moi! Tant mieux contrairement à ce que beaucoup disent, la curiosité n'est pas un vilain défaut, le tout est de ne pas en abuser. En fait, ce lac est appelé comme ça à cause d'un phénomène climatique (naturel?) qui fait que la nuit un tourbillon se fome au milieu du lac, et le vent s'engouffran dedans, une mélodie en sort. Le plus surprenant, c'est que chaque jour la mélodie est différente. Ce qui fait du lac sifflant le plus grand compositeur du monde. Ah!AH!AH!
Joan buvait les paroles de cette femme enchanteresse, qui lui apprenait les merveilles d'un monde auquel il avait toujours rêver.-Bon, il se fait tard, rentrons, je te montrerai la suite demain.
Il firent demi tour , et là Joan la vit. LA maison était difforme, etr imposante. Elegante, et repoussante. Dans le contre-jour de la lune, elle se détachait comme une ombre menaçante prête à vous écraser au moindre mouvement. Mais Haërelle y était rentrée, et lui même en sortait. C'est sur que si il venait juste d'arriver sans rien connaître, il serait parti aussitôt. Mais il avait la chance de connaître une femme généreuse du nom d'Haërelle, qui lui faisait découvrir son monde. Il pensa, qu'ell serait pour lui comme une deuxième mère.
La femme qui plus loin suivait le cours des pensées du jeune homme ne put réprimer un sourire en même temps qu'une larme.
Il lui sauverait la vie un jour, elle le savait...
















Publié dans récits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eden 03/04/2006 14:57

Ou sont passé les sorcières?
elles sont partie avec le beau temps!!!
Bisous.
Eden.

Keridwen 24/03/2006 06:00

Ouhlala, quel est ce lac merveilleux ? Ah, ça mais, je n'y ai jamais fait navigué mon curragh !

judesigner 23/03/2006 22:11

un petit problème avec l'illustration qui apparaît deux fois! Désolé, j'espère que cela ne gâtera pas votre plaisir de lire.